Simulation rachat de crédit

Complétez ce formulaire qui vous prendra moins de 5 minutes pour recevoir des offres personnalisées de rachat de votre crédit.





Bannière 728x90




Voici 5 autres articles sur

Crédit-bail immobilier: droit fiscal

 qui pourraient vous intéresser :


Une transaction de crédit-bail immobilier est soumise à certaines réglementations fiscales, au niveau du bailleur ou du locataire.

Il s'agit de la taxe prélevée sur une transaction de crédit-bail immobilier.

Fiscalité dans le cadre de la location immobilière

Pendant la période de location stipulée dans le bail, le locataire paie le loyer au propriétaire. Réduction de l'impôt foncier sur le loyer Le loyer facturé est soumis à la TVA au taux standard et constitue un produit taxable. Les loyers payés par le locataire sont en principe des dépenses déductibles du résultat fiscal, mais si le prix pour l'exercice de l'option est inférieur au prix du terrain (pour les contrats conclus le 1er janvier 1996), la différence n'est pas déductible fiscalement. , Enfin, un régime particulier est prévu pour les immeubles de bureaux en Île-de-France, dont la construction a été achevée après le 31 janvier 1995. Pour plus d'informations à ce sujet, voir les points 80 à 140 du BOI BIC 60-30-10.

Imposition sur le transfert de crédit-bail immobilier en cours

Pour diverses raisons, il se peut que le locataire doive transférer le crédit-bail immobilier actuel à une autre société. Un gain professionnel est alors comptabilisé pour un montant égal au prix de transfert diminué de la somme des loyers non déduits pendant la durée du contrat de location. Société: Normalement, l’impôt sur les sociétés si la société réside dans le IS ou le régime de plus-value à court et à long terme si La société est basée à l'IR.

Taxation du locataire lors de l'exercice de l'option d'achat

Si le locataire annule l'option d'achat à la fin du bail, il devient propriétaire de l'immeuble. Cette option est associée à plusieurs ajustements de taxe. Intégration fiscale à réaliser La loi prévoit que le locataire (à présent le propriétaire) doit se trouver dans la même situation fiscale à compter du moment de la conclusion du bail immobilier que s'il avait acheté le bien immobilier. Par conséquent, une réintégration fiscale est requise, dont le montant est calculé comme suit: valeur de l'immeuble au moment de la conclusion du contrat de location immobilier moins le montant de l'exercice de l'option moins le montant de la perte de valeur que le locataire aurait subie s'il en avait conclu depuis la conclusion du contrat de location immobilier Propriétaire du bien, moins le montant total du loyer non déduit pendant la période de location (pour les contrats conclus après cette date) le 1er janvier 1996). Exemple: une entreprise prend un immeuble d’une valeur de 200 000 euros (dont 20 000 euros pour la propriété) à Kredit-Ba le 1er janvier N avec un loyer annuel de 19 900 euros (dont 2 000 euros non déductibles) et une option d’achat de 10 000 euros. au 31 décembre contrat N + 10. En supposant que le bien soit amorti sur 25 ans, une réintégration fiscale de 98 000 EUR doit être effectuée à ce moment. Calcul: 200 000 - 10 000 - ((180 000/25) * 10) - 20 000 = 98 000 euros Dépenses liées à la restauration de l'espace fiscalPour les PME ayant recours à une option lorsque le bâtiment est situé dans certaines zones assistées, Deux mesures préférentielles sont envisagées: 1) La société peut bénéficier d’une exonération fiscale pour réintégration dans le domaine fiscal si le contrat a été conclu entre le 1er janvier 1996 et le 31 décembre 2006, le bail a une durée minimale de 15 ans, le Le bâtiment est destiné à un usage industriel ou commercial et est situé dans une zone éligible à la prime d’utilisation des sols, aux zones de développement rural prioritaires et à la ZRU.2) La Société peut également bénéficier d’un allégement fiscal si: le contrat est conclu entre le 1er janvier et le 1er janvier a été fermé en 2007 et le 31 décembre 2014 et le bâtiment est situé dans un ZAFR, un ZRR ou un ZRU .Coût du bâtiment et amortissementLe prix de revient du bâtiment est égal à ce qui suit: exercice du prix plus remboursement de la taxe plus loyer non déductible pendant la période de location (pour les contrats conclus à compter du 1er janvier 1996). Remarque: Le bilan capitalise la propriété à parts égales, de sorte que le prix d'exercice de l'option entraîne une différence entre la fiscalité et la comptabilité, de sorte qu'il existe également une différence entre l'amortissement comptable et l'amortissement fiscal. Un amortissement spécial est requis lorsque l'assiette fiscale dépasse l'assiette comptable (cas habituel). La période d'amortissement à utiliser est la durée de vie utile de l'actif au moment où l'option est exercée. Pierre FACON - Webmaster du Coin des entrepreneurs Directeur de F.C.I.C., éditeur et gestionnaire de sites Web de création et de gestion d’entreprise.
Business Consultant
Noter cet article